Avantages et résultats de ce traitement des varices

Posted on

L’avantage de la sclérose peropératoire est de pouvoir sécuriser l’injection en injectant directement la mousse sous contrôle de la vue dans la veine concernée.

Cette injection peut se faire par l’incision inguinale de reprise de crossectomie ou par une incision poplitée de reprise chirurgicale pour récidive poplitée. Le reflux est facilement visible et l’injection aisée en pinçant entre 2 doigts la veine et le cathelon pour diriger l’injection de mousse. Dans ce cas également, nous pratiquons une surélévation du membre pour mieux faire « monter » la mousse vers la distalité du membre. La compression postopératoire après sclérose est importante pour limiter la réaction locale inflammatoire surtout lors de l’injection de grands volumes. La sclérothérapie à la mousse de produit sclérosant joue un rôle majeur dans le traitement de la récidive et maintenant dans la chirurgie de première intention. Cette exploration écho-anatomique avec marquage cutané est essentielle pour définir le point d’injection idéal du produit sclérosant. L’injection peut se faire par l’incision inguinale de reprise de crossectomie quand les veines variqueuses sont visibles mais non dissécables. L’injection des réseaux lymphoganglionaires peut se faire par le bas à distance en injectant à l’extrémité supérieure du tronc résiduel par un long cathéter. Les veines d’alimentation ou de drainage de troncs résiduels incontinents profonds, difficilement accessibles chirurgicalement, peuvent être sclérosés par injection à l’aide d’un cathéter long.

La sclérothérapie est le traitement ciblé de varices par injection intraveineuse d’un agent sclérosant sous forme liquide ou mousse.

  • La microsclérose
  • La sclérose de surface
  • L’échosclérose

L’injection d’une perforante peut se faire directement par ponction à l’aiguille avec un prolongateur.

La sclérose des veines communicantes vers les veines pelviennes peut se faire à l’aide d’un petit Cathelon introduit dans une veine périnéale. Traitement de varices: moyens thérapeutiques actuels : Les dermatologues du Centre dermatologique du Roy traitent les varicosités par injection sclérosante à la mousse d’Aethoxysclérol. Elle consiste en l’injection de produits sclérosants dans le vaisseau. Aujourd’hui, cette technique par injection (sclérose chimique) est concurrencée par la sclérose des vaisseaux et veines au laser (par thermo-coagulation). Pour les veines bleues plus grosses, il est parfois plus intéressant d’enlever la veine dilatée ou variqueuse par éveinage ambulatoire. Le traitement en première intention peut être : L’écho-sclérose permet de traiter des varices de diamètre modéré, alors que les procédures thermiques permettent de traiter des varices plus grosses. La sclérothérapie consiste à injecter une substance dans une veine superficielle pour qu’elle durcisse puis s’atrophie. Le thérapeute insère une aiguille dans la veine, un peu comme pour un prélèvement sanguin, mais au lieu d’aspirer le sang, il injecte un liquide « sclérosant ». Parmi tous les traitements possibles pour traiter les varices, la sclérothérapie (traitement par injection) demeure le traitement de premier choix !

La sclérothérapie à la mousse dans la chirurgie des varices

  • En cabinet médical.
  • Durée : 1 heure environ.
  • Utilisation d’un écho-Doppler pulsé, avec une injection de micromousse par seringue ou cathéter, selon le calibre de la varice, réalisée sous contrôle échographique.

Le traitement par injection d’agents sclérosants est abordable et son efficacité est reconnue dans le monde médical.

Il permet d’enlever les varices sans douleur en plus d’être une alternative aux méthodes de chirurgies conventionnelles (saphénectomie). Ceux-ci sont maintenant très confortables, discrets, au goût du jour et sont un excellent complément aux traitements des varices par injection. En résumé, parmi tous les traitements possibles pour traiter les varices, la sclérothérapie par injection demeure le traitement le plus courant puisque 90 % des maladies veineuses sont modérées. De plus après traitement des varices, il réduit le risque de récidive. Les varices situées sur les branches sont traitées dans le même temps ou secondairement par ablation chirurgicale (voir phlébectomies) ou par sclérose. Il s’agit du traitement le plus courant des varices de petit et moyen calibre et des varicosités. La technique consiste à injecter un produit sclérosant dans les varices, au cours de différentes séances. Après une opération correctement réalisée, certaines femmes ne développeront plus de varices avant 20 ans, alors que d’autres observeront une récidive dans l’année qui suit”. Pour comprendre les techniques employées dans le traitement des varices, quelques précisions anatomiques sont nécessaires.

Y a-t-il d’autres solutions pour traiter les varices?

  • Le malaise vagal se rencontre plus fréquemment sur un terrain dystonique.

Il comprend deux veines principales, la grande et la petite saphène, qui ramènent une petite partie du sang jusque dans le réseau profond, et des veines secondaires, plus petites.

Pour éviter que le sang stagne dans les veines superficielles, des valvules antireflux sont réparties tout le long de leur trajet. La chirurgie est le traitement de choix pour les varices les plus importantes. Pour ce qui concerne les varices qui touchent des veines secondaires, elles peuvent alors être supprimées soit par sclérothérapie, soit chirurgicalement, par phlébectomie. Enfin un traitement conservateur visant à supprimer le reflux sans enlever les varices est utilisé depuis plusieurs années. Dans les semaines qui suivent l’injection, la veine diminue de volume pour éventuellement être réabsorbée par les tissus environnants et ainsi devenir totalement imperceptible. Une même veine peut nécessiter plusieurs points d’injection le long de son trajet. Cette injection produira une réaction d’irritation au niveau de la paroi veineuse qui s’épaissira, se durcira, et empêchera en bout de ligne le sang d’emprunter cette voie inadéquate. L’efficacité thérapeutique du traitement dépend du site d’injection, du dosage et du type de sclérosant utilisé. En revanche, après un traitement par laser, des séances de scléroses peuvent s’avérer nécessaire pour le traitement des varicosités résiduelles.

Quels sont les traitements possibles pour traiter les varices ?

Dans cette vidéo, découvrez quelles sont les différentes méthodes pour venir à bout des varices.

La Sclérothérapie pour se débarrasser des grosses varices Dans le cas où les varices sont beaucoup plus importantes, il existe des mesures plus radicales comme la « Sclérothérapie ». La sclérothérapie est un traitement parfois indiqué dans le traitement de troubles veineux, notamment dans le traitement des varices. La mousse, après avoir neutralisé la varice, se dissout dans le sang pour être éliminée dans les urines. Ces varices ne jouent plus leur rôle dans la circulation sanguine, le sang stagne à l’intérieur et provoque une hyperpression qui endommage les tissus avoisinants. C’est une injection intraveineuse, plus exactement « intra variqueuse ». Selon le type de varices, et notamment pour les grosses varices, le phlébologue préférera utiliser un sclérosant sous forme de mousse. Dans ce cas, juste avant injection, le sclérosant liquide est transformé en mousse, en mélangeant le produit avec du gaz (de l’air filtré le plus souvent). Par sa polyvalence, la sclérothérapie est, de très loin, la technique de traitement des varices la plus utilisée (plusieurs millions de séances par an sont pratiquées en France). Il est donc fortement conseillé, comme pour toutes les autres techniques de traitement des varices, d’effectuer un suivi phlébologique régulier.

La chirurgie pour les varices les plus importantes

La sclérothérapie est un traitement non-invasif, qui consiste à durcir et rétracter les parois de la veine variqueuse, pour aider le sang à circuler.

Ces diachylons ayant pour fonction de maintenir les veines traitées plus longtemps en contact avec le sclérosant. Le laser de surface n’a pas fait ses preuves pour les traitement des varices  superficielles aux membres inférieurs (à l’exception du laser endoveineux chirurgical) . Donc, pour l’instant, seule la couperose au visage(veinules dilatées) et les varices nécessitant une chirurgie peuvent être traitées efficacement au laser.