Remèdes naturels - La chirurgie : une journée à l’hôpital pour un stripping

Posted on

Le nerf saphène interne et le nerf sural sont les nerfs sensitifs qui pourraient être touchés par le traitement au laser, la radiofréquence ou les phlébectomies.

Une fibre optique de petit calibre est introduite sous anesthésie locale dans la veine à traiter. Pendant le stripping on sait bien maintenant que tout étirement peropératoire de nerf sensitif est ressenti par le patient opéré sous anesthésie locale [3]. L’anesthésie locale tumescente avec perfusion à la seringue électrique d’Ultiva réduit a la fois la douleur peropératoire le saignement et les hématomes [9]. Elle reste aujourd’hui l’apanage d’intervention trop agressive et surtout non contrôlée par la vigilance du patient opéré sous anesthésie locale. L’opération classique des varices au niveau des jambes est appelée « stripping » mais aujourd’hui, de nouveaux traitements moins invasifs sont également proposés. De plus, les nouvelles techniques peuvent être réalisées sous anesthésie locale ou même pour la sclérothérapie sans anesthésie. L’utilisation des nouvelles techniques en milieu ambulatoire sous anesthésie locale pourrait être alors favorisée pour les varices sans complications. C’est ce que l’on appelle une attitude conservatrice limitée aux branches variqueuses (stratégie Asval ou ablation sélective des varices sous anesthésie locale). L’intervention effectuée en ambulatoire sous anesthésie locale dure 45 minutes : une électrode extrêmement fine est introduite sous anesthésie locale dans la veine.

Ablation thermique: résultante de l’association de ces différents principes pour supprimer les veines

  • un éveinage : extraction des veines ;
  • une crossectomie : ablation d’une partie de la veine saphène interne.

Oui, l’anesthésie locale est utilisée pour contrôler la douleur alors que la sédation intraveineuse contrôle l’anxiété.

Cette opération impose une anesthésie générale ou une péridurale et un arrachement d’une partie de la veine entraînant souvent plusieurs jours d’arrêt de travail. - des phlébectomies, c’est à dire l’ablation des segments veineux les plus visibles sous anesthésie locale en chirurgie. Il s’agit d’une petite chirurgie, réalisée sous simple anesthésie locale. En plus de l’anesthésie locale, on réalise une analgésie par Tumescence pour protéger les tissus environnants contre l’agression thermique (la sonde chauffe à 120°C). La procédure Closure peut être réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale ou générale, où le médecin endort la jambe avant de la traiter. Dans 60 % des cas, elle peut se jeter beaucoup plus haut, dans la veine fémorale , dans les veines musculaires, dans les veines des nerfs sciatiques ou dans la saphène interne. La veine signal correspond à la dilatation de la saphène interne prémalléolaire souvent visible chez le patient qui présente une insuffisance veineuse débutante. On parle de cryochirurgie lorsque cette technique est utilisée sous anesthésie locale pour détruire plus en profondeur certaines tumeurs et des cancers cutanés. Dans le «stripping» classique, la partie malade est incisée puis enlevée ; l’opération se pratique sous anesthésie générale et entraîne trois semaines de repos.

Etape 2 : Après une désinfection cutanée une anesthésie locale (froid ou Xylocaïne) est réalisée à l’endroit où le cathéter va être introduit.

  • Je dois subir une intervention chirurgicale du poignet sous anesthésie locale, mais j’allaite encore ma fille de 16 mois, est-ce dangereux pour elle ?

Le déveinage par invagination est moins brutal – mais plus long – et peut se faire sous anesthésie locale ; une semaine de repos suffit.

Dr Jean-Luc Gérard : Le stripping nécessite une journée ou deux d’hospitalisation, une anesthésie loco-régionale (péridurale), voire générale, et un arrêt de travail d’environ 3 semaines. En revanche les techniques par radiofréquence ou laser se pratiquent en ambulatoire, avec une anesthésie locale, ce qui supprime le problème psychologique de ceux qui les redoutent. Le plus souvent, elle est réalisée sous anesthésie générale, ou rachianesthésie (dans ce cas, seuls les membres inférieurs sont “endormis”), rarement sous anesthésie locale. Mais les suites sont bien plus confortables qu’après la chirurgie par stripping.» Enfin, la sclérothérapie consiste à injecter dans la veine malade une mousse sclérosante qui détruit la veine. Dans certains cas, aucun autre matériau que la veine du patient ne peut être utilisé pour réaliser un pontage. L’ablation thermique ou chimique supprime donc le reflux dans la veine traitée lorsque son oblitération et sa transformation fibreuse ont été obtenues. Ces techniques plus récentes permettent d’intervenir de manière moins traumatique que la chirurgie : elles sont moins agressives et peuvent bénéficier d’une anesthésie locale. C’est une opération chirurgicale simple sous anesthésie locale, et qui consiste notamment à enlever les veines malades en l’agrippant avec un petit crochet chirurgical. Procédure chirurgicale du stripping Ce type de chirurgie est le moins traumatique et se fait sous anesthésie locale lorsqu’elle est réalisée seule.

Depuis le début du mois, l’hôpital de la Cavale-Blanche propose un traitement des varices par radiofréquence. Une révolution car la technique est indolore et ne nécessite pas d’anesthésie généraledu patient.

  • à la cheville et au genou (stripping court) ;
  • à la cheville et à l’aine (stripping long).

Selon les essais disponibles, la chirurgie (stripping) et l’occlusion endovasculaire thermique par radiofréquence ou laser sont des options quand la compression médicale n’est pas envisageable ou pas suffisante.

L’indication au traitement par laser endo-veineux (LEV) est donné par l’échodoppler, élément clé dans le diagnostic de la maladie variqueuse. C’est la raison pour laquelle le traitement par laser sur cette veine doit toujours être réalisé en anesthésie locale. La cure chirurgicale avec stripping est désormais détrônée de son statut de référence et le traitement par laser end-veineux est devenu le premier choix pour le traitement des varices primaires. Même si le stripping est aujourd’hui une technique très pratiquée, il ne faut pas oublier qu’il comprend l’ablation d’une partie de la veine saphène interne. Les suites opératoires sont habituellement simples, nécessitant quelques médicaments contre la douleur, une contention post opératoire de courte durée et une prévention du risque de veineuse. Elle peut être pratiquée sous anesthésie locale, loco-régionale ou générale et peut dans la plupart des cas être faite en ambulatoire. Plusieurs études récentes ont insisté sur la fréquence des reflux veineux superficiels dans le territoire saphène interne, même au stade II de l’IVC. Si la chirurgie des varices est faite au cours d’une hospitalisation conventionnelle, les éveinages saphène interne et saphène externe sont le plus souvent réalisés sous anesthésie générale. L’anesthésie locale par infiltration permet les éveinages saphène interne, court ou long.

Chirurgie des récidives de la grande veine saphène : la présence de varices diffuses sans tron résiduel saphène drainant est un facteur de mauvais pronostic pour le résultat à long terme

Les progrès de l’anesthésie locale et tronculaire permettent le développement de la chirurgie ambulatoire des varices.

À 3 mois, il a observé 45 % de reflux saphène interne au mollet dans le groupe crossectomie isolée et 18 % dans le groupe crossectomie avec éveinage saphène interne. Exemple ci dessous Laser Endoveineux Multi-Introductions avec : 6 introductions, sous anesthésie locale. Je suis passée dans la cabine pour enfiler la tenue de bloc, une infirmière a découpé mon gant de travail, puis j’ai eu une anesthésie, et tout s’est enchaîné !” Ces hématomes varient considérablement avec la taille des varices, que le patient soit opéré sous anesthésie locale ou générale. Sous anesthésie locale, une fibre optique, reliée à un laser diode de 980 nm, a été introduite dans la veine par voie percutanée. Chaque patient avait eu un écho-Doppler pour affirmer l’insuffisance veineuse superficielle aux dépens de la saphène interne et vérifier l’absence d’anomalie des troncs veineux profonds ou d’athéromatose même débutante. Le laser endoveineux et la radiofréquence sont des méthodes thermiques ne nécessitant ni préparation particulière, ni hospitalisation, ni bloc opératoire, ni anesthésie générale, ni arrêt de travail ! Il est possible de sur un ou deux membres inférieurs, la limite étant surtout la durée totale acceptable par un patient sous anesthésie locale (maximum 2 heures). La marche active au moins une heure par jour sera elle aussi vivement conseillée pour limiter le risque de survenue de phlébite et pour limiter la douleur post opératoire. Le patient doit être revu par le chirurgie au cours du mois qui suit l’intervention. Un cathéter est introduit dans la veine sous anesthésie locale, par ponction au-dessous du genou. L’opération des varices au laser peut avoir quelques effets indésirables : Contexte L’ablation des varices des jambes est possible en pratiquant une technique chirurgicale classique appelée éveinage (stripping). Il existe toutefois de nouvelles méthodes moins invasives, comme la sclérothérapie à la mousse sous guidage échographique ou l’ablation thermique par laser endoveineux. Le nombre de patients sortis de l’étude après six mois étaient de 6% dans le groupe sclérothérapie, 11% dans le groupe chirurgie et 4% dans le groupe laser. Le nombre de questionnaires insuffisamment remplis après six mois étaient de 17% dans le groupe sclérothérapie, 26% dans le groupe chirurgie et 17% dans le groupe laser. L’amélioration s’observe à retardement et les résultats sont souvent meilleurs à distance du traitement (3 mois). Elle est aussi réalisée dans la journée, mais elle entraîne trois semaines d’arrêt de travail pour le patient.